Pour être remboursée par l’assurance-maladie, la cure thermale doit être motivée par une affection ou une pathologie qui figure sur la liste des orientations thérapeutiques prises en charge par l’assurance-maladie et dépendant d’une prescription médicale. La cure thermale doit obligatoirement être prescrite par le médecin traitant ou parfois, par le spécialiste dans la pathologie concernée (dermatologue, chirurgien-dentiste…) pour ouvrir droit à ce remboursement.

Liste des indications ouvrant droit au remboursement par la Sécurité Sociale

  • Rhumatologie et séquelles de traumatismes ostéo-articulaires
  • Voies respiratoires
  • Phlébologie
  • Dermatologie
  • Maladies de l’appareil digestif
  • Maladies de l’appareil urinaire
  • Maladies cardio-artérielles
  • Affections psychosomatiques
  • Neurologie
  • Gynécologie
  • Affections des muqueuses bucco-linguales
  • Troubles du développement de l’enfant

Les conditions à respecter

pour une même affection, le remboursement est limité à une seule cure thermale au cours de la même année civile

  • sur prescription de votre médecin, vous pouvez suivre une cure dans deux orientations thérapeutiques, à condition que la station choisie soit reconnue dans ces deux orientations
  • la prise en charge n’est valable que pour l’année civile en cours, sauf si elle est accordée en fin d’année, auquel cas vous pourrez effectuer votre cure en début d’année suivante
  • la durée d’une cure thermale est fixée à 18 jours de traitement effectifs ; une cure interrompue ne pourra donner lieu à aucun remboursement, sauf en cas de force majeure ou pour raisons médicales. Par ailleurs, le nombre de séances de soins, fixé en fonction de votre pathologie, devra vous être indiqué.

Le choix de la station

Vous avez votre mot à dire ! C’est en concertation avec votre médecin traitant que ce choix va être effectué. Le choix de la station dépend bien entendu de l’indication pour laquelle une cure vous est prescrite puisque chaque station propose ses indications bien spécifiques. Lorsque deux stations proposent les mêmes orientations thérapeutiques, le médecin doit en principe vous proposer la station la plus proche de votre domicile. Mais cette règle peut être adaptée à votre situation particulière. Si vous partez en cure tous les ans, peut-être êtes-vous attaché à une station en particulier, dans laquelle vous aimez séjourner parce que vous y retrouvez d’autres curistes ou appréciez la région sur un plan plus touristique. A contrario, vous pouvez aussi avoir envie de découvrir une autre région. Avant de consulter votre médecin pournla prescription, vous pouvez prendre vos renseignements auprès des offices de tourisme des stations concernées pour savoir à l’avance quelles types d’activités de loisirs vous seront proposées. La cure n’occupera que la moitié de votre journée, il est donc important de pouvoir occuper le temps restant par des activités qui vous apporteront plaisir et détente. En revanche, si vous souffrez d’une affection de longue durée (ALD) et que votre pathologie est prise en charge à 100 %, la décision pourra être prise par le médecin seul. À noter : les seuls cas où un avis préalable du médecin de la caisse d’assurance maladie est requis sont les suivants :

  • hospitalisation du curiste
  • cure consécutive à une maladie professionnelle ou à un accident du travail
  • cures à l’étranger

Contre-Indications

Toutes les affections de longue durée, lorsqu’elles sont en période évolutive, sont des contre-indications aux soins thermaux, qu’il s’agisse de maladies inflammatoires ou de cancers. C’est au contraire en dehors des périodes inflammatoires aiguës que l’on peut faire bénéficier les patients atteints de certaines de ces affections de longue durée de soins thermaux.