LA PHLÉBOLOGIE

Aux différents stades de l’insuffisance veineuse fonctionnelle, la cure thermale soulage les symptômes, notamment les douleurs.

Après une phlébite de la jambe surviennent souvent des douleurs, un œdème, des fines petites veinules peuvent apparaitre sur la peau (varicosités) ou des vaisseaux un peu dilatés et visibles (prévarices).

La prévention de ces complications post-phlébite repose sur le port d’une contention, la mobilité des jambes, une activité physique, la perte de poids si besoin. La cure thermale fait partie de ce traitement préventif.

La cure doit être commencée avant l’arrêt du traitement anticoagulant et sera d’autant plus conseillée qu’il existe une menace de troubles cutanés. L’ulcère post-phlébitique ou variqueux, même ouvert et évolutif n’est pas une contre-indication.

Les soins à base d’eau thermale tiède traitent l’inflammation, diminuent les douleurs et l’oedème tout en ayant un effet assouplissant la peau : bain en eau courante, douche au jet, couloir de marche aquatique, pulvérisation des jambes.

 

L’insuffisance veineuse chronique, les varices et leurs complications

Sont également des indications de cure thermale :

  • Jambes lourdes, crampes, œdèmes, troubles cutanés sous forme de dermite ocre ou d’atrophie blanche.
  • Hypodermite inflammatoire, eczéma variqueux, séquelles d’ulcère sont améliorés par les soins à base d’eau thermale et l’activité physique en milieu aquatique.

 

POUR ALLER PLUS LOIN...