LES MALADIES CARDIO-ARTÉRIELLES

Les eaux thermales sont recherchées pour leurs propriétés vasodilatatrices. Les gaz thermaux, entre autres, vont permettre le maintien fonctionnel des artères.

La cure est aussi l’occasion de faire le point sur de nouvelles règles d’hygiène de vie.

 

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

C’est l’indication la plus fréquente des cures thermales dans le domaine vasculaire.

Douleurs et crampes au niveau des mollets lors de la marche, obligeant à s’arrêter, ce qui entraine une réduction des distances de marche... Ces symptômes traduisent un blocage du sang dans les artères des membres inférieurs dont la conséquence est un défaut de vascularisation des muscles des membres inférieurs.

Les thérapeutiques médicamenteuses et/ou chirurgicales visent à éviter une aggravation de la situation et à limiter l’apparition de complications cardio-vasculaires en corrigeant les facteurs de risque généralement présents : surpoids, hypertension artérielle, glycémie, cholestérolémie et triglycéridémie élevées, consommation de tabac... Le principe thérapeutique actif des stations qui accueillent des curistes pour artérite est le dioxyde de carbone naturel. Il est utilisé en injections sous-cutanées sur la zone malade et il agit par ses propriétés vasodilatatrices.

Le bain carbo-gazeux et/ou le bain de gaz sec favorisent le passage transcutané et agissent sur la microcirculation. La cure est l’occasion d’une rééducation avec notamment le couloir de marche qui associe la marche à contre-courant en eau thermale, et un massage permanent.

A côté des soins proprement dit des conseils d’hygiène de vie sont dispensés : activité physique, sevrage tabagique, perte de poids, correction du diabète et des anomalies lipidiques. Cette éducation se rapproche de celle prodiguée dans les centres de réadaptation cardio vasculaire.

 

Maladie de Raynaud

C’est un trouble chronique du flux sanguin vers les extrémités telles que les doigts, les orteils, le nez et les oreilles en cas d’exposition à des changements de température ou à un stress émotionnel.

Les parties touchées deviennent soudainement blanches, froides, insensibles, engourdies et le patient ressent une vive douleur, car le sang n’y circule plus. Les soins thermaux vont agir sur cette pathologie en favorisant la circulation sanguine.

 

POUR ALLER PLUS LOIN...