Préparer sa cure

Quelles démarches faire pour organiser son séjour en station thermale et dans quel ordre ? Pour vous faciliter la tâche, nous récapitulons les différentes étapes qui vont vous conduire dans la station choisie en concertation avec votre médecin traitant. Le « protocole » à suivre n’est pas si compliqué mais suivez notre mode d’emploi pour ne rien oublier.

La prescription du médecin

Pour être remboursée par l’assurance-maladie, la cure thermale doit être motivée par une affection ou une pathologie qui figure sur la liste des orientations thérapeutiques prises en charge par l’assurance-maladie.
La cure thermale doit obligatoirement être prescrite par le médecin traitant ou parfois, par le spécialiste dans la pathologie concernée (dermatologue, chirurgien-dentiste…) pour ouvrir droit à ce remboursement.

Liste des indications ouvrant droit au remboursement par la Sécurité Sociale

  • Rhumatologie et séquelles de traumatismes ostéo-articulaires
  • Voies respiratoires
  • Phlébologie
  • Dermatologie
  • Maladies de l’appareil digestif
  • Maladies de l’appareil urinaire
  • Maladies cardio-artérielles
  • Affections psychosomatiques
  • Neurologie
  • Gynécologie
  • Affections des muqueuses bucco-linguales
  • Troubles du développement de l’enfant

Les conditions à respecter

pour une même affection, le remboursement est limité à une seule cure thermale au cours de la même année civile

  • sur prescription de votre médecin, vous pouvez suivre une cure dans deux orientations thérapeutiques, à condition que la station choisie soit reconnue dans ces deux orientations
  • la prise en charge n’est valable que pour l’année civile en cours, sauf si elle est accordée en fin d’année, auquel cas vous pourrez effectuer votre cure en début d’année suivante
  • la durée d’une cure thermale est fixée à 18 jours de traitement effectifs ; une cure interrompue ne pourra donner lieu à aucun remboursement, sauf en cas de force majeure ou pour raisons médicales. Par ailleurs, le nombre de séances de soins, fixé en fonction de votre pathologie, devra vous être indiqué.

Le choix de la station

Vous avez votre mot à dire ! C’est en concertation avec votre médecin traitant que ce choix va être effectué. Le choix de la station dépend bien entendu de l’indication pour laquelle une cure vous est prescrite puisque chaque station propose ses indications bien spécifiques. Lorsque deux stations proposent les mêmes orientations thérapeutiques, le médecin doit en principe vous proposer la station la plus proche de votre domicile. Mais cette règle peut être adaptée à votre situation particulière. Si vous partez en cure tous les ans, peut-être êtes-vous attaché à une station en particulier, dans laquelle vous aimez séjourner parce que vous y retrouvez d’autres curistes ou appréciez la région sur un plan plus touristique. A contrario, vous pouvez aussi avoir envie de découvrir une autre région. Avant de consulter votre médecin pournla prescription, vous pouvez prendre vos renseignements auprès des offices de tourisme des stations concernées pour savoir à l’avance quelles types d’activités de loisirs vous seront proposées. La cure n’occupera que la moitié de votre journée, il est donc important de pouvoir occuper le temps restant par des activités qui vous apporteront plaisir et détente. En revanche, si vous souffrez d’une affection de longue durée (ALD) et que votre pathologie est prise en charge à 100 %, la décision pourra être prise par le médecin seul. À noter : les seuls cas où un avis préalable du médecin de la caisse d’assurance maladie est requis sont les suivants :

  • hospitalisation du curiste
  • cure consécutive à une maladie professionnelle ou à un accident du travail
  • cures à l’étranger

Contre-Indications

Toutes les affections de longue durée, lorsqu’elles sont en période évolutive, sont des contre-indications aux soins thermaux, qu’il s’agisse de maladies inflammatoires ou de cancers. C’est au contraire en dehors des périodes inflammatoires aiguës que l’on peut faire bénéficier les patients atteints de certaines de ces affections de longue durée de soins thermaux.

La sécurité sociale

Tableaux récapitulatifs des modalités de prise en charge de la cure thermale

 Prise en charge de la Sécurité Sociale 2016 : Prestations Légales du Thermalisme

 

Prise en charge de la Sécurité Sociale 2016 : Prestations Supplémentaires du Thermalisme

 

 

Prise en charge de la Sécurité Sociale 2016 : Prix limites de facturation du Thermalisme

 

source : Cneth 

Le formulaire

Première étape : procurez-vous l’imprimé de demande de prise en charge de cure thermale, comme votre médecin ne l’aura pas forcément à disposition au cabinet. Ce document est disponible auprès de la caisse d’assurance-maladie à laquelle vous êtes affilié. Vous pouvez aussi le télécharger ICI

La partie à remplir par le médecin

Le formulaire doit certifier l’existence de la pathologie pour laquelle la cure est prescrite et doit préciser :

  • l’orientation thérapeutique pour laquelle la cure est demandée et la station choisie (sachant qu’elles doivent figurer sur la liste des stations et des orientations agréées)
  • si c’est le cas, la nécessité d’une hospitalisation ou d’un placement en maison d’enfants
  • une éventuelle seconde orientation en cas de double forfait

La partie à remplir par le patient

L’assuré doit compléter la partie « déclaration de ressources », pour l’année qui précède la prescription de la cure. Les ressources à déclarer sont constituées par vos salaires ou autres revenus professionnels (après déductions des cotisations sociales, à l’exception de la CSG), vos prestations sociales, si vous en percevez et vos revenus mobiliers et immobiliers.
Attention : mêmes les ressources non soumises à l’impôt sur le revenu doivent être déclarées, ainsi que les ressources perçues par chaque personne vivant dans votre foyer. Il est conseillé d’envoyer la demande de prise en charge le plus tôt possible pour que les services de l’assurance-maladie puissent évaluer si vous avez accès ou non aux prestations complémentaires en matière de transport et d’hébergement. Ce calcul dépendra de vos ressources. En général, l’accord de prise en charge doit être donné cinq ou six mois avant la cure. Par ailleurs, la prise en charge est obligatoire pour l’obtention du tiers payant. Sachez que les demandes sont en règle générale acceptées. Il est exceptionnel que la caisse refuse une prestation parce qu’elle la juge inutile (cures trop fréquentes par exemple).

La réponse de l’assurance-maladie

Le cas le plus fréquent : vous recevez une réponse favorable de prise en charge de votre cure par l’assurance-maladie. Elle vous délivrera alors rapidement un nouveau formulaire pour la prise en charge intitulé « Prise en charge administrative de cure thermale et facturation ». Vous recevez alors un imprimé qui comprend trois volets :

  • le premier, intitulé « Honoraires médicaux » est destiné au médecin thermal
  • le second, intitulé « Forfait thermal » sera à remettre à l’établissement thermal choisi
  • si vous remplissez les conditions de ressources mentionnées dans le tableau, un troisième volet « Frais de transport et d’hébergement » sera à adresser à votre caisse d’assurance- maladie dès votre retour de cure. Cet accord de prise en charge n’est valable que pour l’année en cours, sauf s’il est délivré au dernier trimestre de l’année. Dans ce cas seulement, il reste valable jusqu’au premier trimestre de l’année suivante. Dernier cas de figure : si l’accord est donné fin décembre, il reste valable pour toute l’année suivante. En cas de réponse négative, vous pouvez demander un recours auprès de votre caisse dans les conditions indiquées sur la notification de rejet.

La réservation

Après le volet médical, il est temps de réfléchir au mode d’hébergement qui vous convient le mieux pour les trois semaines de cure : hôtel, appartement, camping, chambre chez l’habitant ?
Si vous visez la période entre juin et septembre, il est conseillé de s’y prendre à l’avance car c’est la pleine saison dans les thermes aussi. Dans un grand nombre de stations, une centrale de réservation pourra s’occuper à la fois de réserver votre séjour thermal et votre hébergement. Sur demande auprès de la station de votre choix, vous recevrez une feuille de renseignements, une notice d’informations ainsi qu’un formulaire de réservation que vous retournerez en précisant vos dates de cure. Un versement d’arrhes vous sera demandé afin de retenir votre séjour. Concernant le paiement, la plupart des établissements thermaux proposent aux curistes de ne régler que la partie « tiers payant », la mutuelle se chargeant habituellement du complément. Enfin, vous devez prendre rendez-vous avec le médecin thermal. Avec la documentation de la station, vous avez normalement reçu la liste des médecins y intervenant. Vous pouvez demander conseil à votre médecin traitant pour vous orienter vers l’un ou l’autre d’entre eux car si vous êtes libre de prendre rendez-vous avec le médecin de votre choix, en règle générale, vous ne le connaissez pas.

L’accueil

Vous arrivez dans la station pour démarrer votre cure, voici les trois étapes qui vous attendent :

  1. Vous prenez possession de l’hébergement que vous avez réservé
  2. Vous avez rendez-vous avec le médecin thermal de votre choix. Munissez-vous du volet 1 de votre prise en charge et de votre dossier médical. Lors de cette première consultation, le médecin prend connaissance de votre dossier médical, s’assure de l’absence de contre-indication et choisit les soins qui vous seront dispensés en fonction de votre pathologie. Il établit ainsi votre ordonnance de cure. Votre « programme » de soins sera détaillé sur cette ordonnance. Suivant votre cas, deux types de forfaits vous seront proposés :
    • le forfait 1 ne comporte que des soins d’hydrothérapie, à raison de 4 à 6 soins quotidiens
    • le forfait 2 associe 3 soins d’hydrothérapie quotidiens à une séance quotidienne de kinésithérapie. Au fur et à mesure de l’avancée de la cure, ce programme pourra aussi être réajusté sur décision du médecin thermal. Si aucune formule ne vous convient parfaitement, le médecin thermal pourra ajouter des soins supplémentaires hors forfait dans sa prescription, qui resteront alors à votre charge. En règle générale, une deuxième consultation est prévue à la moitié de la cure et des rendezvous supplémentaires peuvent être programmés si votre état le nécessite. A l’issue des trois semaines, le médecin dressera un bilan de la cure.

    À noter : selon votre jour d’arrivée dans la station, sachez que cette visite peut avoir lieu le week-end ou tôt le matin avant le début de la cure. La surveillance médicale comprend en général 3 consultations, davantage si l’état de santé du curiste le nécessite.

  3. Rendez-vous à l’établissement thermal muni de cette prescription et du volet 2 de votre prise en charge. Vous devrez également présenter votre carte d’assuré social ainsi que votre carte de mutuelle. En fonction de l’ordonnance de cure, l’établissement établit votre planning de cure et vous remet la liste de vos soins quotidiens. La cure peut commencer.

Le séjour

Vos soins sont en général programmés le matin. Deux types de soins vous sont proposés :

  • individuels (massages, bains en baignoire, douches à jets, etc.).
  • collectifs (exercices de mobilisation en piscine, activité physique adaptée et encadré par un kiné…).

Entre deux soins, des plages de repos sont aménagées. L’après-midi, les activités sont en règle générale libres. La cure ne doit pas être un marathon, comme l’est trop souvent la vie quotidienne, et ces temps libres sont faits pour vous détendre. Farniente, tourisme, activités sportives… à vous de choisir votre programme de la journée en fonction de votre humeur.
Le dimanche est un jour complet de repos, où les soins ne sont pas assurés.
Info pratique : il est inutile de vous munir de serviettes de bain, elles vous seront fournies dans la station, de même que les peignoirs. Pensez en revanche à apporter maillots de bain, sandales en plastique et bonnet de bain.